L.I.S.E Academy

01. L'objectif du bilinguisme

L’apprentissage des langues est séparé dans le temps et dans l’espace. Notre programme didactique journalier prévoit l’apprentissage de la deuxième langue un jour sur deux.

Nous avons comme objectif principal le bilinguisme précoce de l’enfant, tout en respectant et favorisant le développement et l’épanouissement scolaire de chacun.
Les premières années de vie sont le moment idéal pour l’acquisition du langage, les enfants sont des « éponges », et démarrer l’acquisition d’une seconde langue est non seulement facile pour eux, mais rapide (beaucoup plus qu’à l’âge adulte ou même qu’à l’adolescence, comme chacun le sait).

Notre philosophie s’inspire du modèle de bilinguisme canadien : les enfants mis au contact d’une seconde langue dès leur plus jeune âge (2 à 3 ans), en retiennent la musique, la répètent et la vivent sans inhibition aucune.

Les enfants apprennent, par exemple, les mathématiques en anglais, de même les activités sportives, artistiques, scientifiques en anglais sans se décourager à apprendre la grammaire anglaise dans un premier temps.

L.I.S.E Academy

02. Les bénéfices du bilinguisme

De nos jours où la capacité de s’exprimer et de se faire comprendre au-delà de nos frontières est un atout majeur.

Les bénéfices  en sont nombreux, de l‘ouverture d’esprit  à l’éducation de l’oreille qui permettra par la suite une acquisition plus aisée d’une troisième, voire quatrième langue.

Le bilinguisme « rend intelligent »

Le bilinguisme conduit au plurilinguisme, car celui qui a appris très tôt à écouter et parler deux langues présente de plus grandes dispositions à en apprendre une troisième, voire une quatrième avant la fin de sa scolarité.

Le bilinguisme rend tolérant envers autrui et ouvert sur le monde

L’apprentissage des langues confronte l’enfant à la pluralité, à la multiplicité des points de vue, et lui confère une ouverture d’esprit qui, parallèlement, forge sa propre identité (ce que l’on appelle « la décentration » en terme sociologique).

Le bilinguisme ne nuit en rien à l’apprentissage de la langue maternelle

Cela ne nuit en rien à l’apprentissage de la langue maternelle : il est démontré que les résultats en français des élèves suivant un cursus d’immersion anglophone sont aussi bons, voire meilleurs que ceux d’élèves suivant un cursus classique à la fin du cycle primaire.